Faire de mère nature sa maison

L’atmosphère dans les zones urbaines peut peser et ce, à de nombreuses reprises. En effet, il arrive parfois que l’appel de la nature ne se fait pas prier. Au lieu d’un court séjour dans les montagnes et de revenir à l’air pollué et au vacarme des villes, pourquoi ne pas tout simplement vivre dans la nature ? C’est un mode de vie unique qui présente autant d’avantages que d’inconvénients.

vivre dans la nature

Pour les mauvais côtés, on a en premier le besoin d’apprendre de nouvelles compétences comme le bricolage et le ménage à la vieille école. En effet, on devra s’occuper soi-même si sa cabane, sa hutte ou sa petite maison dans les bois a besoin d’un petit rafistolage. Tout doit se faire à la main et parfois c’est très salissant. Le plus gros souci, c’est les éventuelles maladies. Et c’est aussi là que l’argent devient problématique. Vivre dans la nature n’assure pas toujours un revenu stable et mensuel pour payer sa mutuelle. Pour les bons côtés, il y en a plusieurs. On n’a pas à payer le loyer. On redécouvre les plaisirs de la solitude : plus d’obligations professionnelles ou familiales, plus d’encombrement et de conformisme aux normes sociales. On profite de la beauté de cet univers vert et à savourer ses passions et ses loisirs comme la pêche, la lecture, la peinture, etc. Il sera tout de même conseillé de vivre près d’un point d’eau ou d’un ruisseau pour avoir une eau potable et de se construire une source d’électricité comme un moulin ou une éolienne.

Avant de partir à l’aventure et laisser derrière le paysage grisâtre des villes, il faut choisir sa destination et tenant compte des lois. Il est crucial d’être préparé sur tous les plans : matériel, mental et physique. Arrivé sur place, il faut aussi assimiler le fait que la nature n’a rien à envier aux bijoux de la technologie moderne.

admin